La Torche Olympique : la machine est lancée!

24 juin 2019
Journée-Olympique-23.06.2019-Robin-Aussenac-19-1200x900.jpg

Une partie de l’équipe porteuse de la candidature : (de gauche a droite et de haut en bas). Aurélie Kiefer, Secrétaire de la Ligue de Bretagne de Surf (LBS) & référente élue auprès du Comité de Soutien à la Candidature La Torche Olympique, Liliana Tanguy, députée de la 7ème circonscription du Finistère, Stéphane Ibarboure, Président de la LBS , Mathieu Carpentier, Cadre Technique Fédéral, Christine Hentic, permanente de la LBS, Robin Aussenac en Service Civique à la LBS, Ronan Chatain, coordonnateur du Haut Niveau pour la LBS & coordinateur technique pour la candidature Olympique et enfin Didier Tirilly, Vice-président de la LBS. (Absents au moment de la photo mais présents ce jour : Raynald Tanter, Président de la Communauté de Commune du Pays Bigouden Sud , et Gaëlle Berrou, première adjointe de Plomeur).

/

La Torche (Olympique) 2024 c’est du sérieux!

Nul autre lieu en Bretagne ne pouvait accueillir l’événement fondateur lançant symboliquement & physiquement l’acte de candidature pour l’organisation d’une épreuve Olympique lors de l’édition 2024 des J.O. Si celle-ci abouti ce serait la première fois dans l’histoire de la région du “Gwenn a Du” qu’une épreuves des Jeux Olympiques y serait organisée!

Et quelle meilleure occasion pour cela que la Journée Olympique & de la Fête du sport organisée partout en France dimanche 23 juin 2019.

Rassemblés autour de Liliana Tanguy, députée de la 7ème circonscription du Finistère, de Raynald Tanter, Président de la Communauté de Commune du Pays Bigouden Sud, et de Gaëlle Berrou, première adjointe de Plomeur, une cinquantaine de surfeurs de toute la Bretagne ont participé activement à une première épreuve (pré)-Olympique sur le site de La Torche.

Dans cet article :

/

//

/

Débutants, confirmés & champions rassemblés par la perspective Olympique

Organisée par la l’ESB Surf club & la Ligue de Bretagne de surf, la journée de dimanche 23 juin à réussi son paris en rassemblant 40 jeunes surfeurs issus de toute la Bretagne.

Suivant les instructions de Stéphane Ibarboure, Président de la Ligue de Bretagne de surf* (LBS), de Ronan Chataîn, coordonnateur du Haut Niveau pour la LBS & coordinateur technique pour la candidature Olympique, les jeunes surfeurs ont pu ensemble surfer les vagues du site naturel protégé de La Torche.

Sous le regard de Maël L’helgoualc’h, entraîneur du Pôle Espoir Bretagne, & de Mathieu Carpentier, Cadre Technique Fédéral de la LBS, les surfeuses et les surfeurs ont pu montrer leurs potentiel respectif lors de 3 épreuves : deux relais de rame en équipe et une épreuve technique de surf.

Parmi les pratiquants du jour : des pensionnaires actuels & futurs de la filière d’entraînement de La Torche (Pole Espoir Bretagne & Centre Labellisé d’Entraînement), des jeunes surfeuses & surfeurs de talent de toute la Bretagne (5 “benjamines ondine” et “benjamins”, ainsi que leurs aînés en catégorie “minime” et “minime ondine”), des adhérents confirmés issus de clubs & d’écoles de surf originaires de toute la région et enfin des débutants qui ont pu, aux côtés de champion de leurs âges, vivre leur première session de surf!

Après un briefing initial de présentation de la journée, les surfeurs ont pu enfilé leurs combinaisons et se rendre à l’eau. Pendant plus de 2h ils se sont illustrés & amusés sur le spot de La Torche en partageant vagues & bonne humeur dans un esprit Olympique exemplaire!

Rassemblés en équipe mixtes de 4 surfeurs représentant les actuelles nations fortes du surf, les jeunes athlètes ont cherché a donner le meilleur d’eux-même sur des épreuves d’endurance (rame) & techniques (surf). Chacun d’entre eux apportant des points au total de son équipe, de son pays! (On rappelle qu’on ne connait pas encore le format des épreuves de surf aux Jeux Olympiques, concernant l’événement Japonais seul est connu le nombre de participants : 20 femmes & 20 hommes).

A la fin des épreuves un classement général des nations à été réalisé… et par le plus grand des hasard c’est la France qui termine Championne (Pré-)Olympique de surf, devant le Japon (pays organisateur de la première compétition Olympique de surf de l’histoire en 2020) et l’Australie!

 

/

Lancement de la cagnotte de soutient : “La Torche Olympique – Paris 2024”

L’autre temps fort de la journée a eu lieu à l’issue des épreuves sportives : participants, accompagnateurs, organisateurs & élus se sont retrouvés pour un pot de l’amitié, organisé d’une main de maître par Christine Hentic, permanente de la LBS, qui a permis d’officialiser le lancement d’une cagnotte de soutient à la candidature “La Torche Olympique – Paris 2024”.

Son principe? Chaque jeune, chaque citoyen, qui souhaite marquer son soutien à la candidature “La Torche Olympique – Paris 2024” est invité à transmettre sa photo à la Ligue de Bretagne de surf afin de constituer une mosaïque de visages représentant le déferlement d’une vague populaire en faveur de celle-ci. Symboliquement chaque soutien reverse 1 euro à la Ligue de Bretagne de surf afin de permettre la réalisation de cette “vague de visages”.

Pour les participants & présents du jour, premiers donateurs & soutiens à la candidature, la chose était facilitée : chacun était invité à venir déposer sa pièce dans une tirelire représentant une bigoudène puis à prendre la pose devant une affiche rappelant que “quand on s’appelle La Torche on ne peut être qu’olympique”.

Maintenant officiellement lancée, cette cagnotte à vocation à se diffuser & à être partagée avec le plus grand nombre. Comme l’a si bien dit Liliana Tanguy, “le succès de la candidature La Torche Olympique – Paris 2024 ne sera possible qu’avec la mobilisation massive des Bretons”. La possibilité leur en est donnée au travers de cette cagnotte : soutenez la & partagez là! (A noter que tous les clubs & écoles de Bretagne vont recevoir dans les jours à venir, une tirelire bigoudène ainsi que l’affiche officielle de la candidature devant laquelle leurs adhérents pourront poser).

Pour soutenir en 2 minutes la candidature La Torche Olympique – Paris 2024 comment faire :

  1. Prendre en photo la personne souhaitant signifier son soutien
  2. Faire un don de 1 euro sur : http://bit.ly/soutenirLaTorche2024 (en oubliant pas d’y insérer la photo)

Et voilà c’est déjà fait, vous soutenez la candidature!

A noter que la photo de la vague qui illustrera la déferlante de soutien sera choisie parmi les propositions des Bretons : si vous souhaitez proposer un cliché de vague Bretonne vous ayant tapé dans l’œil n’hésitez pas à le faire en l’envoyant par mail à surfliguebzh@gmail.com (n’oubliez pas de préciser le nom du spot, d’indiquer le nom de l’auteur & de vous assurer de son approbation)!

/

Les élus s’engagent et se mobilisent pour porter la candidature vers le succès

Initiateurs de la candidature & premiers soutiens de celle-ci, les élus Bretons présents ont pu marquer officiellement & symboliquement leur volonté de voir le site de La Torche, accueillir les épreuves de surf des Jeux Olympiques 2024.

Fer de lance de la candidature jusqu’aux plus haut-échelons de l’état, Liliana Tanguy, députée de la 7ème circonscription du Finistère, à ainsi pu abonder à la cagnotte. A ses côtés Raynald Tanter, Président de la Communauté de Commune du Pays Bigouden Sud et donc représentant des 12 communes entourant le site de La Torche. Présente aussi, Gaëlle Berrou, première adjointe de Plomeur, commune ou se trouve La Torche. Pour les accompagner avaient aussi fait le déplacement les membres du bureau directeur de la Ligue de Bretagne de surf : Stéphane Ibarboure, Président, Aurélie Kiefer, Secrétaire & Didier Tirilly, Vice-président.

Un soutient politique local, régional fort & qui va donc en se renforçant de jour en jour pour porter la candidature vers le succès! Nul doute que la liste d’ambassadeurs influant de cette candidature va s’étoffer dans les jours & semaines qui vont suivre!

/

La préservation & la protection de La Torche site Natura 2000 au cœur des préoccupations de la candidature Olympique “La Torche 2024”

Pratiquants & politiques tous l’ont rappelé : La Torche est un site classé & exceptionnel par sa beauté et son environnement naturel. La candidature “La Torche Olympique – Paris 2024” s’inscrit pleinement dans cette dimension et avant tout elle se veut un moyen de mettre en avant ce site Natura 2000 & ses environs tout aussi exceptionnels.

L’olympisme à La Torche sera ainsi environnemental & écologique au service de la mise en valeur, de la protection & de la préservation de la nature Bigoudène, Finistérienne & Bretonne.

La démarche engagée & portée par les soutiens du projet devra donc permettre de mettre au coeur de ce processus “La Torche Olympique” un ensemble d’initiatives éducatives et de protection de l’environnement que surfeurs & Bretons chérissent tant!

/

Point d’étape – Le surf Olympique & la candidature “La Torche Olympique – Paris 2024” [MAJ du 26.06.2019 10h30]

/

Dates à retenir : 

  1. Mardi 25 juin 2019 : officialisation par le CIO de l’acceptation du surf comme discipline des épreuves olympiques des Jeux de Paris 2024 & divulgation par le COJO (Comité d’Organisation des Jeux Olympiques)  du cahier des charges pour l’organisation des épreuves de surf aux Jeux Olympiques Paris 2024
  2. Mardi 2 juillet 2019 : Réunion en Pays Bigouden du Comité de pilotage de la candidature “La Torche Olympique – Paris 2024”
  3. Août 2019 visite d’une délégation du COJO sur chaque site candidat à l’organisation des épreuves de surf
  4. Août 2020 : épreuves de surf au Jeux Olympiques Tokyo 2020. Le surf est sport olympique!
  5. Décembre 2020 : validation définitive par le CIO de la présence d’épreuves de surf aux Jeux Olympiques Paris 2024

/

Articles liés : 

Sur le site de la Fédération Française de Surf :

  1. https://www.surfingfrance.com/disciplines/surf/le-cio-valide-la-proposition-du-surf-aux-jeux-de-paris-2024-et-lance-un-appel-a-candidatures-pour-choisir-le-site-des-competitions-de-surf.html

Le choix du site des compétitions de surf devra s’inscrire dans la vision de Paris 2024 pour des Jeux durables et responsables, et n’impliquera pas la construction de site pérenne. Paris 2024 privilégiera une vague naturelle, la France disposant de nombreux sites reconnus pour la pratique du surf, en métropole comme en outre-mer.
L’appel à candidatures pour les sites intéressés à l’accueil des compétitions de surf sera officiellement lancé ce mercredi 26 juin. Ce même principe d’appel à candidatures avait déjà été utilisé pour le choix du site de voile et pour la présélection des stades de football. Il prendra en compte de multiples critères comme les caractéristiques sportives et techniques, l’engagement des territoires, le potentiel touristique.
Les sites intéressés ont jusqu’au 15 juillet prochain pour se manifester officiellement, en renvoyant une lettre d’intérêt et de premiers éléments techniques. Paris 2024 procèdera à une visite des sites candidats durant l’été. Puis, les sites candidats devront adresser un dossier complet avant le 30 septembre 2019.
Le site des compétitions de surf devrait être choisi en début d’année 2020, en attente de la validation définitive en décembre 2020 du surf par le CIO, comme nouveau sport inscrit au programme des Jeux de Paris en 2024.
Si le surf est intégré au programme des Jeux de Paris en 2024, il présentera une épreuve féminine et une épreuve masculine, comptant 24 (vingt-quatre) athlètes chacune, soit quatre de plus qu’aux Jeux de Tokyo-2020 (20 et 20).”

Tout territoire souhaitant recevoir des informations sur les modalités du choix du site des compétitions de surf est invité à se rapprocher du Comité d’organisation Paris 2024 : www.paris2024.org

“Des Jeux durables et responsables, en ligne avec l’Agenda 2020 et la nouvelle norme du CIO, avec des sports proposant un nombre d’athlètes limité, soit 248 athlètes (les athlètes des sports additionnels sont désormais inclus dans le quota global de 10 500 athlètes), autant d’hommes que de femmes et ne nécessitant aucune construction pérenne ;
Des Jeux connectés à leur époque, avec des sports qui inspirent de nouveaux publics et attirent la jeune génération. Des sports qui se partagent sur les réseaux sociaux, qui sont à la fois un moyen d’expression et un style de vie, et se pratiquent partout au quotidien, en ville comme dans la nature ;

Des Jeux reflets de l’identité de Paris 2024, avec des sports spectaculaires qui valorisent la performance des athlètes et tissent des liens avec la culture (comme la valorisation de notre patrimoine français). Des sports qui invitent à l’engagement, accessibles, inclusifs, praticables hors des stades traditionnels, et faisant appel à la créativité.”

Sur le site de la Ligue de Bretagne de surf :

  1. https://www.ligue-bretagne-surf.bzh/la-torche-a-lheure-olympique-le-dimanche-23-juin-journee-olympique-la-fete-du-sport-2/
  2. https://www.ligue-bretagne-surf.bzh/jeux-olympiques-paris-2024-une-delegation-bretonne-aux-mondiaux-de-biarritz/
  3. https://www.ligue-bretagne-surf.bzh/une-mobilisation-massive-rame-pour-ta-planete-la-torche-30-mai-2019-15h/
  4. https://www.ligue-bretagne-surf.bzh/e-leclerc-junior-pro-la-torche-2019-quel-evenement/
  5. https://www.ligue-bretagne-surf.bzh/jeux-olympiques-paris-2024-la-torche-candidate-pour-les-epreuves-de-surf/

Presse & médias :

  1. Le télégramme :
    1. https://www.letelegramme.fr/bretagne/surf-les-jo-2024-a-la-torche-03-05-2019-12274679.php
    2. https://www.letelegramme.fr/finistere/pont-labbe/jeux-olympiques-la-torche-tout-feu-tout-flamme-23-06-2019-12319625.php
  2. Ouest-France : 
    1. https://www.ouest-france.fr/bretagne/plomeur-29120/bretagne-la-pointe-de-la-torche-site-olympique-et-pourquoi-pas-6334625
    2. https://www.ouest-france.fr/jeux-olympiques/surf-paris-2024-ferme-la-porte-des-epreuves-sur-vague-artificielle-6394424
  3. France 3 Bretagne : https://www.youtube.com/watch?v=vp78mMUnzQI&fbclid=IwAR1bqXOdnYS6lZbQkGmFbNJpkNQLv-tpgKskCq_v-nKMM_oz1V6sShQogUw 
  4. L’équipe : https://www.lequipe.fr/Adrenaline/Surf/Actualites/Jo-paris-2024-la-torche-en-bretagne-candidat-pour-les-epreuves-de-surf/1015993
  5. France Bleu : https://www.francebleu.fr/infos/culture-loisirs/jo-2024-surf-la-candidature-bretonne-s-organise-1561314812
  6. Surf Session : https://www.surfsession.com/articles/actu-locale/jo-2024-torche-officiellement-candidate-430191238.html
  7. Surfblogs Sudouest : http://surf.blogs.sudouest.fr/archive/2019/06/12/surf-aux-jo-les-dernieres-infos-1071419.html

/

Les épreuves de surf aux Jeux Olympiques : ce que l’on sait (un peu d’anglais) :

« Shortboards will be used at the Tokyo 2020 Games, where 20 men and 20 women will compete in separate competitions.

The ‘four-man heat’ method will be used at Tokyo 2020. Four athletes will compete at a time, with the best two proceeding to the next round. The length of a heat depends on the condition of the waves and lasts 20 to 25 minutes. In that time, an athlete can ride 10 to 12 waves, with their two highest scores counting. 

A panel of judges determines the winners, with scoring based on the type and difficulty of manoeuvres performed, along with speed, power and flow. Rather than riding as many waves as possible or performing a large number of manoeuvres, a variety of dynamic and innovative manoeuvres on large waves will bring the highest scores. »

Source : https://tokyo2020.org/en/games/sport/olympic/surfing/ //

 

How many surfers will compete?

« There will be 20 men and 20 women, all shortboarders, from across the globe, competing in categories separated by sex. In the future – if surfing is included in the Games again – there may be more categories included, which could create more opportunities for athletes to win medals. For now, it is limited to a field of 40 men and women shortboarders. »

Source : https://www.surfline.com/surf-news/10-things-know-surfing-olympics/31109

 

Autres sources :

  1. http://surf.blogs.sudouest.fr/archive/2019/06/12/surf-aux-jo-les-dernieres-infos-1071419.html
  2. https://en.wikipedia.org/wiki/Surfing_at_the_2020_Summer_Olympics_%E2%80%93_Qualification
  3. https://www.isasurf.org/tokyo-2020-qualification/

/

Pour les deux prochaines Olympiades (Tokyo & Paris) les épreuves de surf se dérouleront en milieu naturel.

Tokyo 2020 : Surf confirmé, 20 surfeurs & 20 surfeuses représenteront leurs pays. 2 surfeurs et surfeuses par pays maximum (possibilité d’avoir 3 représentant dans une configuration exceptionnelle).

  • Discipline(s) : surf (=shortboard).
  • Format de compétition : 4 surfeurs dans chaque série. Possibilité d’un format proche de celui utilisé sur les mondiaux ISA. Séries de 20 à 25mn / 2 meilleures vagues comptabilisées pour chaque surfeur.
  • Pays représentés (hypothèses) : Etats Unis, Australie, Brésil, France, Japon, Afrique du Sud, Italie, Nouvelle Zélande, Costa Rica + quelques autres nations.

 

Paris 2024 & Los Angeles 2028 : Surf approuvé officiellement par le CIO comme sport Olympique mais qui ne sera confirmé comme tel qu’à la suite des J.O. de Tokyo (décembre 2020). 24 surfeurs & 24 surfeuses représenteront leurs pays.

 

  • Discipline(s) :surf (=shortboard).
  • Format de compétition : pas d’infos à l’heure d’aujourd’hui. Probablement similaire à Tokyo.
  • Pays représentés : Il est trop tôt pour le dire.

 

 

/

//

/

La “Journée Olympique” Kesako??

  • Quoi ? Depuis 1948, la Journée Olympique sert à célébrer la création du Comité International Olympique, le 23 juin 1894, et la
    rénovation des Jeux Olympiques. Cette manifestation est proposée dans la plupart des pays membres du CIO.

 

  • Pourquoi ? Le but est de mobiliser le plus grand nombre de participants valides et handicapés dans le plus pur esprit olympique,
    les cinq anneaux prouvant à chaque fois qu’ils exercent un fort pouvoir d’attraction dans la promotion du sport pour tous.

La date du 23 juin est célébrée chaque année à travers le monde, en référence à la naissance du Mouvement Olympique moderne, le 23 juin 1894 à Paris.

À l’initiative du Comité International Olympique (CIO), des opérations de promotion des valeurs du sport et de l’Olympisme sont organisées partout dans le monde, autour de courses grand public et du concept « Bouger, Apprendre, Découvrir ». Elles permettent également de faire découvrir les disciplines Olympiques au plus grand nombre.

Cette date apparaît donc comme un temps fort permettant d’inscrire tous les acteurs dans la dynamique Olympique.